AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ana Mitchell

avatar

Messages : 13
Avatar et © : alexandra park | scarlett glasses (avatar) ⊹
Pseudo : foolish blondie

MessageSujet: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 13:45


[ana (artemiev) mitchell]
In a perfect world, I hope you never talk back the words you’ve said to me. All the promises, all the jokes, all the I love you’s but if the day were to ever come my heart would never resent you since it would never stop loving you.

nom complet : Cette jeune femme est connue en Russie pour être la descendante de Nikolaï  Artemiev , le genre de personne qu'on ne souhaite pas énerver puisqu'il est a la tête de mafia russe. Ce qui se trouve être en réalité la principale raison de son changement de nom, quand elle a quitté la Russie pour venir aux Etats-Unis à l'âge de dix-huit ans elle a demandé a changer de nom, et si sur la plupart de ses papiers le nom de son père apparaît aux côtés de Mitchell cela ne change au rien au fait qu'elle utilise plus ce dernier. Un moyen pour elle de ce garantir une certaine sécurité, mais aussi et surtout de s'intégrer dans ce pays qui est aujourd'hui le sien. Elle ce prénomme Ana , un prénom que ses parents n'ont pas choisit au hasard puisque comme toute les familles russes les prénoms ont toujours une importance particulière. En effet en grec, le prénom Ana signifie l'éclat du soleil, et c'est clairement ce qu'elle était pour ses parents qui n'auraient jamais pus être plus heureux que le jour ou ils ont apprit qu'ils allaient avoir un bébé. Bien sûr cet enthousiasme a un peu perdu de son effet quand on apprit qu'il s'agissait d'une fille et non d'un garçon, car l'inverse aurait été idéal. En ce qui concerne son second prénom, ce sont ses grand parents paternels qui l'ont choisit, car si elle porte un prénom italien on ne peux nier le fait que son père soit Russe, le prénom Aliona c'est imposé comme  une évidence, il a d'ailleurs longtemps été question qu'il reste en prénom principal avant que ses parents ne finissent par lui préférer le prénom Ana, qui lui ressemble. Si elle n'a pas l'habitude qu'on l'appelle ainsi, elle aime entendre sa grand mère l'appeler Aliona quand elles ce voient. ◦ âge, date et lieu de naissance :  Ana est née au mois de Mai, un 19 plus précisément. son père un peu psychopathe sur les bords avait fait venir les meilleurs médecins pour l'arrivée de sa fille, pour un travail qui aura duré une journée entière, la plus longue de toute sa vie selon les dires de Nikolaï. Et comme la plupart de sa famille, elle à vu le jour à Moscou , dans le même hôpital que son père ou encore son grand-père avant elle. Elle est aujourd'hui âgée de vingt-huit ans et n'en à pas vraiment l'impression. Beaucoup de personnes de cet âge sont casées, avec famille et maison tandis qu'elle ne ce sent pas du tout dans cet optique là. ◦ origines et nationalité : De façon presque évidente, Ana à la double nationalité, americano-russe. Cela ne fait pas longtemps qu'elle est considérée comme américaine au même titre que sa nationalité de naissance. Car faire ses papiers dans les règles est toujours plus compliqué que de les obtenir de manière totalement illégale. Cependant aujourd'hui elle est très fière de ce considérer comme une enfant des deux pays, et ceci même si son père n'aime pas beaucoup l'idée. Et si dans ses veines coule du sang russe, on ne peux pas oublier le fait qu'elle est aussi a moitié italienne. Une autre de ses fierté qu'elle rappelle à la moindre occasion. ◦ statut civil et orientation sexuelle : Qu'une chose soit claire, Ana n'a jamais été la femme d'un seul homme. Pour la simple et bonne raison qu'elle n'a jamais trouvé chaussure à son pied et qu'elle sait qu'aucun n'aurait plu à son père, et que lorsqu'on ne plaît pas à Nikolaï on est mal barré ... Mais le fait est qu'elle a su entretenir sa sexualité, et il faut l'avouer elle a testé les hommes et les femmes pendant quelques années. Pourtant quand elle est arrivée en Amérique elle a apprit à ce calmer, elle a fait passer ses besoins en premier plus que de vouloir oublier avec le sexe. Elle n'était pas du tout prête à un jour avoir une relation plus ou moins sérieuse, car elle savait que cela causerait des problèmes. Mais c'était avant qu'elle ne le rencontre. Si au départ un simple flirt c'est installé entre eux, les choses ont progressivement évoluées si bien qu'elle a commencé à fréquenter Lucas, le petit protégé de son père sans que ce dernier ne le sache. Depuis trois ans leur relation ressemble aux montages russes, bercés par les engueulades, les blessures et l'amour ils ne savent pas toujours sur quel pied danser avec l'autre. Cependant en ce moment ils sont dans une période plutôt calme, déclarant être en couple , et il faut bien avouer qu'elle adore ses périodes là. Elle est toujours amenée vers lui, sachant pertinemment qu'elle est incapable de ce passer de lui peu importe à quel point elle essaiera. Mais si les choses sont calmes en ce moment, elles risquent de ne pas le rester pour longtemps car Ana a récemment apprit qu'elle était enceinte ... ◦ occupation et situation financière : La situation financière de la jeune femme est plus que confortable et l'a toujours été. C'est un fait qu'elle assumait pleinement a une période de son adolescence, un peu trop même et puis elle savait qu'a sa majorité elle toucherait l'argent laissé par sa mère pour elle. Seulement au vu de son comportement, son père lui a presque coupé les vivres avant de l'envoyer en desintox. Un geste qu'elle a d'abord pris pour de la trahison avant de comprendre qu'il faisait cela pour son bien. Aujourd'hui elle a retrouvé l'accès a tout ses comptes, mais n'en fait que très rarement l'usage préférant utiliser l'argent qu'elle gagne par ses propres moyens.  Elle a suivit un parcours scolaire que l'on pourrait considéré comme classique jusqu'à l'obtention de son diplôme à l'âge de dix-huit ans. C'est à ce moment là que sa vie à prit un tournant important, ou elle a du faire des choix en restant plus d'un an dans un centre spécialisé. A sa sortie, elle a pu exprimer son souhait de faire des études de littérature contemporaine dont elle a fait sa thèse au bout de deux ans. Et si elle pourrait être professeur en lycée, ce n'est pas la voix qu'elle a choisit lorsque le moment est venu. Elle a mis un certain temps a trouver ce qu'elle voulait faire, et cela fais deux ans maintenant qu'elle travaille en tant que serveuse au Baby's Alright. Pendant un certain temps son père était persuadé qu'elle faisait cela pour aller à son encontre, et c'est peut être ce qu'elle a cherché a faire au début mais aujourd'hui ce n'est pas le cas puisqu'il faut bien l'avouer elle adore son métier.  ◦ situation familiale : La famille de la jeune femme est bien plus compliquée à expliquer que le dernier épisode de Game of Thrones. Bien sûr on pourrait partir sur une base qui est la même pour tout le monde, elle pourrait donc commencer par sa mère. Cette magnifique italienne, Angelica dont elle a hérité de ses magnifiques yeux verts. Elle a toujours entendu dire que sa mère était une femme merveilleuse, beaucoup l'ont parfois comparée à elle car il paraît qu'elles ce ressemblent. Angelica était le grand amour de Nikolaï qui a tout fait pour qu'ils puissent ce marier, ce qui a l'époque n'était pas chose aisée du tout. En effet, il était l'héritier de Dimitri Artemiev chef de la mafia Russe, tandis qu'Angelica faisait partit de la descendance Italienne. Pourtant, il a réussit a montrer que cette union pouvait apporter que des avantages et c'est de cette façon qu'Angelica est venue vivre à Moscou. On dirait presque une histoire de contes de fées, devenant plus merveilleuse encore avec l'arrivée de leur petite princesse marquant le lien entre les deux familles. Pourtant ce rêve merveilleux prit fin quand Ana fêta sa quatrième année. Rentrant d'une après-midi avec son père, tout deux ont découvert le corps sans vie d'Angelica dans leur demeure au milieu de ceux de tout les domestiques et leurs gardes du corps. Pendant des années Nikolaï a cherché les assassins de sa femme tout en renforçant au possible la sécurité autour de sa fille. Quand elle fut âgée de sept ans, il fut capable de lui garantir que les hommes qui avaient fait cela n'étaient plus de ce monde ... Avec ses deux familles réunies, Ana fait partit d'une famille nombreuse et ceci même si elle est enfant unique, elle ne c'est jamais considérée comme une orpheline malgré le manque de sa mère. Et depuis peu un nouveau membre de cette grande famille est en train de grandir en elle sans qu'elle n'arrive à savoir comment ce sentir par rapport à cela ... ◦ traits de caractère : Ana est active, indépendante, directive et éprouve toujours le besoin de plaire. Elle à tendance a être autoritaire et ambitieuse ce qui la pousse parfois à agir et à prendre son destin en main, sans s'occuper des autres.  Quoi qu'il en soit, elle a un savoir-faire qui lui permet, sans trop de difficultés, d'organiser, de gérer et d'administrer, grâce à son intelligence pratique et à son sens du concret. Elle est impatiente, impulsive, mais aussi très émotive. Elle se passionne facilement, mais rien n'est durable car elles est lunatique et parfois même capricieuse. Elle possède une générosité de cœur, même si elle ne sait pas toujours exprimer ses sentiments. ◦ groupe : this could be enough

let's talk about spaceships
Ana parle couramment trois langues, l'Italien qui était la langue de sa mère, l'Américain qu'elle utilise tout les jours ici puisqu'elle vit en Amérique depuis dix ans maintenant, et le Russe sa langue natale ☾ passionnée par la danse classique, elle en fait depuis qu'elle à cinq ans et a plusieurs fois fait des représentations très appréciées, malheureusement elle c'est amoché le genoux lors d'une soirée trop arrosée ou elle a chuté d'une table pas stable, détruisant ainsi ses rêves de devenir professionnelle ☾ ceinture noire de karaté, son père a toujours imposé qu'elle prenne tout les cours possibles d'auto-défense, elle sait aussi très bien ce servir d'une arme mais déteste en toucher pour une raison évidente ☾ grande amatrice de mode, elle possède un dressing immense et ses tenues sont souvent composées de superbes robes lorsqu'elle doit aller travailler, mais elle ne dit jamais non à un jean bien confortable quand elle est en congé ☾ elle ce rend très souvent en Russie, notamment pour voir son père mais surtout pour le rassurer, l'envoyer en Amérique a été la décision la plus difficile qu'il ai eu à prendre ☾ depuis qu'elle est petite elle est habituée à être surveillée sans arrêt, si elle n'a jamais lié d'amitié ou quoi que ce soit avec ses personnes auparavant, aujourd'hui c'est Lucas qui est chargé de sa sécurité, ce qui est bien différent ☾ au contraire de la plupart des filles elle n'a jamais eu la fibre maternelle, n'aimant pas spécialement les bébés et leurs gémissements ☾ sa famille a toujours été et sera toujours la chose à la plus importante à ses yeux ☾ travaillant principalement de nuit, Ana aime dormir jusqu'à des heures avancées dans l'après-midi il faut bien l'avouer, tout comme elle aime passer un temps fou dans son lit ☾ coquette au possible, elle sort toujours maquillée que ce soit légèrement en journée, ou un peu plus chargé pour le travail ☾ de nature très sociable, elle aime rigoler et flirter avec presque tout le monde ☾ il n'ya pas de meilleur moment que celui ou elle retrouve Lucas après avoir travaillé toute la nuit, et qu'elle vient ce blottir dans ses bras ☾ elle a été suivie par une psychologue pendant des années afin de surmonter les dernières images traumatisantes qu'elle avait de sa mère ☾ de nature très sportive, elle a toujours besoin de faire quelque chose ☾ elle adore passer des heures à regarder des séries télés ou bien des émissions idiotes ☾ elle a toujours cru qu'il n'existait pas de plus bel amour que celui unissant ses parents ☾ elle déteste le chou, rien que le sentir lui donne la nausée alors ne parlons même pas de le gouter ☾ amatrice de grands vins, ses racines italiennes font d'elle une fan inconditionnelle de bonnes pâtes fraîches mais aussi de pizzas ! ☾ Ana ne fume plus depuis six ans maintenant, le seul rappel de ses anciens vice est l'alcool qu'elle ne boit plus a outrance au jour d'aujourd'hui,puisqu'elle ne boit que du vin ☾ grande gueule et têtue, elle hausse un peu trop facilement la voix parfois ce qui fait qu'il est assez facile de ce disputer avec elle ☾ très possessive et incroyablement jalouse, elle est capable de faire une scène pour des choses complètement idiotes comme le fait de voir Lucas reluquer une autre femme ce qui explique aussi pourquoi elle n'a jamais été en couple ☾ il lui arrive parfois de mettre la musique à fond dans la maison, attraper une brosse à cheveux et ce prendre pour Beyoncé ☾ elle adore les motos, paradoxal pour une ancienne danseuse mais c'est comme ça, tout comme elle adore la vitesse ☾ son père est très important pour elle, elle a toujours essayé de le rendre fier mais n'a pas beaucoup réussit ☾ elle possède plusieurs cicatrices dont certaines plus que significatives sur son poignet que l'on voit encore, et qu'elle cache toujours par une montre ☾ elle adore changer de couleur de cheveux, c'est un jeu dont elle ne ce lasse pas ☾ elle porte constamment à sa main droite la bague que son père avait donné à sa mère quand il l'a demandée en mariage ☾ elle a dans ses placards quelques affaires de Lucas, mais notamment un t-shirt à lui avec lequel elle dort quand ils sont séparés ☾ elle ne sait pas cuisiner, c'est une vraie catastrophe ☾ au contraire de la plupart des gens, elle adore quand il pleut et pourrait rester des heures entières sous la pluie, cela lui fait toujours un bien fou ☾ peu de personnes le savent, mais elle a tué un homme. c'est quelque chose qu'elle a mit des années a accepter, que son père a caché mais qui la hante toujours aujourd'hui ☾ elle ne fait pas confiance facilement en dépit du fait qu'elle soit toujours très souriante, peu de personne ont jusqu'a présent réellement acquit sa confiance ☾ a toujours été persuadée qu'elle allait mourir jeune, sa mère avait quarante ans alors elle est persuadée qu'elle mourra à cet âge là ☾ Lucas ne le sait certainement pas, mais il est la seule personne capable de l'apaiser assez ironique quand on sait qu'il est aussi celui qui la fait le plus souvent sortir de ses gonds ☾ elle a peur du noir et déteste les films d'horreur ☾ a toujours son téléphone sur elle et fait partit de cette génération qui n'arrive pas a vivre sans wifi, et elle l'assume totalement ☾ ses fleurs préférées sont les pivoines blanches ☾ n'a plus pris de médicaments ou d'anti-douleurs depuis presque dix années maintenant ☾ aussi con et étonnant que cela puisse paraître, elle à une peur bleue des gros chiens mais c'est pire encore quand il s'agit de petits chiens ☾ elle boit trop de café ☾ les moments qu'elle apprécie le plus dans l'année, sont ceux ou elle retrouve toute sa famille au complet lors de grands week end ☾ ne vous laissez jamais avoir par son sourire, il cache beaucoup trop de choses ☾ sa fête favorite est noël qu'elle passe toujours en Russie ☾ la neige est comme une addiction pour elle, et elle ce sent toujours obligée de devoir dessiner un ange avec son corps quand elle ce réveille et qu'une immense couche de neige recouvre le jardin ☾ il est très rare de la voir un peu trop pompette ou éméché puisqu'elle ne boit quasiment plus d'alcool, un comble pour une serveuse ☾ ses cocktails sont toujours parfaits ☾ elle adore aller au cinéma, que ce soit pour voir de vieux films, des comédies niaises ou encore des films fantastique ☾ fan inconditionnelle de la saga de Tolkien ☾ son péché mignon, c'est les macarons au caramel ☾ ne porte jamais de rose.

and a kiss to make it better
pseudo/prénom : écrire ici. ◦ âge et pays : écrire ici. ◦ avatar : écrire ici.  ◦ avis, autres : écrire ici. ◦ crédits : écrire ici.


Dernière édition par Ana Mitchell le Lun 19 Sep - 16:32, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Mitchell

avatar

Messages : 13
Avatar et © : alexandra park | scarlett glasses (avatar) ⊹
Pseudo : foolish blondie

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 13:45


sad, but endearingly so.

Here comes goodbye, here comes the last time
 here comes the start of every sleepless night
 the first of every tear I’m gonna cry
here comes the pain, 
here comes me wishing things had never changed

« Elle est belle, hein ? » toujours enroulée dans son couffin, son père la regarde depuis plus de trente minutes maintenant. Elle dort à point fermés toujours, et cela n'empêche pas le nouveau papa de contempler son enfant comme si il s'agissait de la plus belle fille sur qui il est posé les yeux. Sa femme vient d'entrer dans la chambre, une jolie chambre de bébé qu'ils ont décoré avec beaucoup d'attention, car rien n'était plus important que le fait que tout sois parfait pour leur petite fille. Leur premier enfant ... Il avait eu du mal au début à ce dire qu'il allait avoir une fille et pas le garçon espéré mais il avait simplement eu à poser ses yeux sur Ana pour tomber sous le charme « C'est une merveille, notre merveille ! » chuchote t-elle en rejoignant son mari près du couffin. Il la prend tendrement dans ses bras, et dépose un baiser sur son front avant de reporter leurs regards sur leur bébé. Que demander de plus pour être heureux ? Ils avaient une enfant merveilleuse, ils étaient une famille unie malgré les inconvénients qu'ils pouvaient parfois avoir. En effet, avoir un mari a la tête de la mafia n'était pas toujours chose facile. Bien entendu elle respectait son choix, et le comprenait, après tout quand elle lui avait dit oui elle savait pertinemment dans quoi elle s'engageait. Elle l'aimait cet homme, elle était capable de tout pour lui, et même à le partager. C'était comme ça, elle ne changerait rien, même si parfois elle aurait préféré l'avoir pour elle toute seule et que cette mafia dans laquelle elle même avait été élevée n'existe plus, mais on ne pouvait pas tout avoir. Elle savait qu'il ne repartirait pas tout de suite, qu'ils allaient encore pouvoir profiter d'être ensembles, elle savait qu'elle se régalerait de le voir donner le bain à leur fille. C'était des petits moments qu'elle garderait sûrement toujours en mémoire, et auxquels elle repenserait quand sa famille lui demanderait comment elle tient le coup, comment elle fait pour ne pas craquer quand aux absences prolongés de son mari. Leur union n'avait pas été évidente, elle venait d'une famille presque aussi stricte que celle de Nikolaï mais plus encore, elle venait d'une famille opposée a celle de l'homme qu'elle aimait. Les Italiens et les Russes n'entretenaient pas une entente des plus sympathique, bien au contraire et il n'était pas été évidente pour eux d'avouer leur relation. Elle l'avait admiré et aimé directement, un coup de foudre vous dirait certains. « Regarde elle sourit! » sa réflexion la fit sourire, elle ne pouvait pas sourire ou du moins elle ne le faisait pas exprès car elle était bien trop jeune encore pour sourire. Elle devait d'ailleurs à l'instant présent avoir des gaz, mais elle aimait l'expression qu'il avait sur son visage en pensant voir sa fille sourire. Elle était aux anges, de savoir toute sa famille réunie sous son toit, enfin. Elle laissa son mari un instant, descendant rejoindre la cuisinière dans la cuisine, appliqué à préparer le repas de midi. Sans le savoir, Ana faisait partit d'une famille qui l'aimait et la chérissait. Une famille qui à suivit chaque étapes de sa vie en prenant le plus de photographies possible, en profitant pleinement de chaque instants. Et si son père ne pouvait pas toujours passer le temps qu'il voulait avec elle, il profitait de chaque instants. Et les premières années de son enfance furent rythmées par des voyages presque constants entre la Russie et l'Italie, sa mère étant toujours très attachée à sa propre famille partait souvent avec sa fille pour rendre visite à ses parents et à sa soeur, afin qu'ils puissent profiter d'Ana et qu'elle même puisse profiter de ses neveux et nièces. La famille a toujours été très importante pour eux, la faisant souvent passer avant toute autres choses, c'était comme cela depuis la nuit des temps. C'est comme ça qu'elle ce mit à grandir bercé par deux nations différentes et par un amour sans limites tout autour d'elle, plus tard elle comprendrait la chance qu'elle avait eu car peu d'enfants pouvaient ce vanter d'avoir une famille si unie. C'est pendant ses années là de sa vie aussi qu'elle commença a être elle même plus ou moins connue, car son père avait une réputation qu'elle ne connaissait pas de par son si jeune âge, mais était loin d'être vu comme l'homme aimant et doux qu'elle connaissait. Parfois un peu trop paranoïaque, il sélectionna un groupe d'hommes qui accompagnèrent l'enfant à chacun de ses déplacement, un groupe s'ajoutant à celui qui suivait déjà Angelica, et qui même lorsqu'elle était à l'école se trouvait là. Concerné par la sécurité des femmes de sa vie, il ne voulait rien entendre des demandes de sa femme de revoir ses exigences à la baisse. Et cela s'avérait pire encore lorsqu'elles étaient en Italie puisque son grand père avait exactement le même comportement que pouvait avoir NikolaÏ ... Parfois Ana les appelaient ses oncles, et ne savait pas vraiment pourquoi ils étaient là, ne savait pas non plus qu'ils portaient tous des armes et des oreillettes, ne savait pas non plus qu'en réalité ils étaient là pour la protéger d'une quelconque menace, car elle était une cible facile pour ceux qui voulaient faire du mal à son père. (…)Ce jour là il était tard, fascinée par la neige Ana avait demandé plus d'une fois si ils pouvaient aller à la patinoire, ce à quoi Angelica lui avait répondu non la plupart du temps. On ne lui disait jamais non en général, c'était donc compliqué pour la petite fille de comprendre que non, c'était non. Mais aussi de comprendre que si sa mère ne voulait pas l'y amener c'était pour une raison totalement valable puisque le samedi suivant, Nikolaï avait prévu de passer la journée avec sa fille. Âgée de cinq ans, elle adorait ses moments là, et peu importe ce qu'ils prévoyaient de faire elle passait toujours un moment merveilleux. Ils avaient pris un déjeuner tout les deux dans un restaurant des plus agréable, ou elle avait pu manger des oursons en chocolat de toute sortes et elle en avait tellement mangé qu'elle avait eu mal au ventre un peu plus tard dans la journée. Ils étaient allés faire des manèges tous plus beaux et plus grands les uns que les autres, même si son favoris avait été la grande roue qui c'était arrêtée alors qu'ils étaient tout en haut, et ensembles ils avaient pu observer la vue qu'ils avaient de la ville. Et puis il l'avait amenée à la patinoire, le plus beau moment de la journée. Elle était tombée à de maintes reprises, ce qui avait beaucoup fait rire son père et qui l'avait faîte bouder avant qu'elle ne comprenne vraiment comment faire. Profitant de la période de Noël, il l'avait amenée voir le Père Noël afin qu'il puisse entendre la liste qu'elle avait soigneusement dressée pour ses jouets. Et quand la voiture était venue les chercher elle c'était réfugiée prêt de son papa avant de s'endormir contre lui. Epuisée par cette journée pleine d'émotions elle n'était pas capable de tenir les trente minutes qui les ramenaient à la maison, tandis que son père la regardait dormir attendrit. Ils ne ce déplaçaient jamais autrement qu'avec leurs chauffeurs attitrés, un pour son père et un pour sa mère, et toujours avec des voitures blindées. On avait tenté de tuer Nikolaï plus d'une fois et elle n'en savait rien, mais cela expliquait toute les précautions qu'il pouvait prendre afin de ne pas renouveler l'expériences et encore moins avec sa fille avec lui. Andrè était le chauffeur de son père depuis des années, il était même devenu un ami de la famille et Nikolaï lui faisait assez confiance pour parfois le laisser aller récupérer Ana à l'école. Ils arrivèrent devant le grand portail en fer de la demeure familiale, et après qu'André ai actionné le bouton permettant l'ouverture automatique ils entrèrent sur le chemin de quelques mètres qui les mèneraient à la maison. Le domaine Artemiev tenait debout depuis des siècles, et c'était une tradition que de continuer à l'habiter, pour Ana c'était parfait car la demeure était si grande qu'elle pouvait souvent jouer à de grandes parties de cache-cache, et puis sa grand mère vivaient avec eux alors elle pouvait passer le plus de temps possible à écouter les histoires qu'elle pouvait lui raconter. « Ma puce réveille toi … » chuchota le russe à l'oreille de son enfant avec douceur tout en lui caressant la joue. Elle ouvrit les yeux avec difficulté, parfois les petites siestes étaient les pires et les plus difficile à finir. Ce frottant les yeux à plusieurs reprises, elle fut a peine éveillée quand la voiture s'arrêta. Sans même lui demander quoi que ce soit, son père la pris dans ses bras avant d'ouvrir la porte et de descendre de la voiture. D'habitude on venait ouvrir la porte quand il s'agissait de sa mère ou que d'elle, mais aujourd'hui il était tard et en général on laissait le patron sortir tout seul de sa voiture. Nikolaï fit signe à Andrè lui indiquant qu'il pouvait a présent rentrer chez lui si il le souhaitait, un dernier regard bienveillant du chauffeur sur la princesse encore endormie, et il mit le moteur en route de nouveau et Ana regarda les lumières des phares s'éloignées tandis que son père avançait jusqu'à la porte d'entrée. Si jusqu'a présent rien n'était venu perturber le silence de la nuit, le fait que la lourde porte d'entrée soit entre ouverte apporta un léger soupçon à Nikola qui prit soin de déposer sa fille a terre. Elle vit son visage totalement changer tandis qu'il passait sa main dans son dos attrapant l'arme qui se trouvait toujours là. Il s'abaissa à son niveau plus sérieux que jamais, il ne pouvait pas la laisser là dehors et seule et le silence qui continuait était un mauvais présage. Car si grande soit-elle, la maison était toujours animée ne serait-ce que par ses habitants mais aussi par les employés y travaillant jour et nuit. « Reste derrière moi, et ferme les yeux quand je te le dirais. » ce qui l'attendait à l'intérieur n'était surement pas beau à voir, il s'y préparait mentalement mais il ne pouvait décemment pas laisser sa fille là. Il allait la cacher au premier dans un placard secret, et redescendrait après, le plus important était de rester silencieux. Mais l'enfant prise de peur et de panique tremblait de toute part « Tu ne risque rien ma puce, tu m'entends ? Je suis la pour te protéger. » déclara t-il la voix plus tendue que jamais, avant de serrer la petite main de l'enfant dans la sienne. Elle s'agrippa de toute ses forces tandis qu'ils étaient en train de passer la porte. Toute les lumières étaient allumées comme toujours, rien ne semblait différent mais Nikolaï avait apprit à toujours ce méfier des apparences. Il jeta un oeil dans les escaliers et montra à Ana qu'ils allaient passer par là. Tétanisée par la peur elle secoua la tête et ils ce mirent à monter les marches le plus silencieusement possible. Arrivés au premier étage, ils prirent le chemin de la suite parentale, concentré au possible prêt a agir en circonstances il sentit tout du moins la main de sa fille trembler dans la sienne. Resserrant la pression ils arrivèrent enfin devant la porte, grande ouverte de la chambre d'Angelica et Nikolaï tout près de celle qu'occupait habituellement leur fille. Avançant prudemment Nikolaï trop occupé a être sûr et certain que personne ne se trouvait là ne fut pas le premier à la voir, c'est Ana qui ce figea tout à coup qui attira son attention. Il ne lui fallut pas longtemps pour sortir de sa tétanie, et quand son père vu ce qu'elle regardait, elle avait déjà lâchée sa main pour ce précipiter en pleurant sur le corps qui se trouvait dans la salle de bain. Angelica gisait là dans une marre de sang, visiblement abattue par de multiples balles dans la poitrine, le cri aiguë d’Ana sortie de nulle part, venant briser le silence de la nuit tandis qu'elle serrait contre elle la tête de sa mère.

Le petit matin venait à peine de ce lever depuis quelques minutes, mais apparemment toute la maison était éveillée depuis un certain temps déjà, en réalité personne n'avait pu dormir de la nuit. « Ou est-elle ? » la voix du maître des lieux sembla résonner dans les couloirs de la demeure, tandis qu'ils arrivent aux oreilles de la jeune femme qui ferme les yeux tellement ils sont insupportable. Allongée dans son lit elle porte encore sa tenue de la veille, et n'a pas une très bel mine, elle ne bouge pas tandis que du monde s'affaire déjà autour d'elle. On lui a enlevé ses talons ainsi que que ses collants trouées de toute part, et on s'apprêtait à la déshabiller pour la mettre au bain quand son père entra dans la chambre fou de rage. Et il y'avait de quoi ... Âgée de seize années, Ana avait réussit à déjouer la surveillance de ses gardes du corps vers dix heures la veille au soir, bien sûr elle avait longtemps travaillé sur cette stratégie et savait qu'elle ne pourrait l'utiliser qu'une seule et unique fois mais elle ne pouvait pas rater cette soirée, elle devait y être. Comme a son habitude, la jeune femme c'était totalement laissée allée, l'alcool avait fait place et c'était assez rapidement imprégné en elle. C'était presque une coutume, qu'elle finisse ainsi à chaque soirées, elle avait commencé à rejoindre les autres, les personnes qu'elle ne fréquentait que pour des occasions spéciales. La drogue qu'ils utilisaient ils l'achetaient à Nikolaï sans vraiment le savoir, c'était donc son père qui lui fournissait l'héroïne dont elle s'abreuvait depuis six mois déjà.  « Le voilà … » murmura t-elle à bout de souffle tandis qu'elle rabattait son oreiller sur le visage. « Tu est totalement inconsciente Ana ! » continua son père tandis qu'il s'approchait de son lit, et comme souvent la plupart des personnes présentes dans la pièce prirent l'initiative de sortir ne tenant pas assister à cette conversation qui allait s'avouée houleuse. La jeune femme sentit le poids du coussin s'enlever et vit apparaitre le visage furieux de son père « Je n'ai rien fais que tu n'aurais pas fait. » répliqua t-elle immédiatement. Bien entendu c'était tout à fait faux, son père ne prenait pas de drogue à sa connaissance, et si il venait à savoir que c'était son cas il ferrait bien plus que de sortir de ses gonds. Elle le vit serrer le poing pour tenter de garder la face, le plus possible. « Ne commence pas jeune fille, tu sais très bien que tu à outrepassé tes droits ! » On l'avait retrouvée vers trois heures du matin, quand elle était revenue à la soirée la plupart de ses amis c'étaient jetés sur elle pour lui raconter qu'on la cherchait partout, apparemment hors de lui son père avait appelé chacun d'entre eux pour savoir ou elle était. A peine l'avait-on tenue au courant qu'elle avait vu débarquer un groupe d'hommes de main de son père et qu'elle avait comprit qu'elle était foutue. Cela finissait toujours de la même façon avec lui, il prenait toujours la décision d'envoyer ses meilleurs hommes, armes en main pour venir la récupérer de force incapable de ce débarrasser de ce sentiment qu'un jour il la retrouverait sans vie elle aussi. En soit il ne paniquait pas pour rien ce qu'Ana ignorait totalement ... En effet Nikolaï avait finit par retrouver ceux qui avait assassiné sa femme et la vingtaines d'employés qui se trouvait à la demeure lors de son absence, et avait appris qu'un contrat avait été posé sur la tête de sa fille et non de sa femme en premier lieu. Les tueurs a gage avait préféré tuer sa femme s'imaginant que leur employeur serait totalement satisfait. Pendant des années, il avait fait en sorte qu'Ana suive le plus de psychologue possible pour qu'elle sorte du traumatisme qu'elle avait vécu et ceci en dépit du fait qu'on lui ai plusieurs fois maintenu qu'il était impossible de ce remettre complètement d'un choc comme celui-ci. Et à l'aube de son adolescence, sachant pertinemment qu'il ne pourrait plus la gardée confinée à la maison indéfiniment, il avait doublé sa "garde rapprochée" comme elle s'amusait souvent à l'appeler. Si certains ce mêlaient à la foule pour qu'on ne les voient pas, les plus constants eux n'étaient pas très invisibles à l'oeil nu. « J'ai besoin de dormir. » conclu t-elle finalement en ce tournant vers l'immense fenêtre de sa chambre. Elle entend son père soupirer derrière elle tandis qu'elle ferme les yeux, la dose qu'elle a prit il y'a de cela quelques heures déjà commence a s'estomper et le manque ce fait sentir. Elle s'attend à ce que son père parte et l'espère sincèrement, comme ça elle n'aura plus qu'a récupérer son sac et s'enfermer dans sa salle de bain avant de pouvoir aller dormir tranquillement. Mais son père ne lâche jamais l'affaire et le lui prouve, sentant un poids sur son lit elle comprend qu'il vient de s'asseoir à côté d'elle avant qu'il ne pose une main sur son bras dénudé. Dans le fond, elle sait qu'il pourrait la comprendre mieux que personne après tout lui aussi avait vécu le même cauchemar que le sien, mais elle c'était persuadée avec le temps qu'elle était la seule à ressentir ça. « Parle moi chérie, tu sais que je suis là pour toi … » déclare t-il avec une douceur infime, n'ayant en aucun cas avoir avec les rumeurs qu'elle entendait sur lui. Elle n'était plus une enfant aujourd'hui, elle savait parfaitement ce qu'il en était, son père était a la tête de la Mafia. Les rumeurs courants à son sujets étaient toutes plus horribles les unes que les autres, et il lui était souvent impossible de les mettre en lien avec ce qu'elle connaissait de son père, de l'homme qui l'avait élevée avec autant d'amour. Mais il lui était difficile de le regarder en face en sachant tout ce qu'elle avait apprit au fur et a mesure du temps, parfois on la fuyait à la simple entente de son nom de famille, et quand elle demandait pourquoi on lui racontait que c'était parce que certains avaient perdu leur grand frère après que celui-ci ce soit engagé avec Nikolaï ... Elle ferma les yeux tandis qu'une larme coulait le long de sa joue, il n'avait dans sa tête que le souvenir de l'enfant qu'elle avait une fois été et qu'elle n'était plus du tout aujourd'hui. Fermant de nouveau ses yeux, elle fit semblant de s'être endormie tandis que son père ne bougeait pas, elle s'imagina qu'il devait la regarder en revoyant les couvertures de magazine à scandale dont elle faisait déjà la une. Ses soirées étaient toutes marquées noir sur blanc, tout ses déboires et toutes ses conneries qui lui avait valu le surnom de princesse à de multiples reprises. Finalement il dépose un baiser dans sa chevelure blonde qu'il lui a transmise avant de la laisser seule ici, dans son lit et dans cette chambre immense qu'elle a choisit le plus loin possible de la suite parentale. Elle n'a plus été capable depuis de ce rendre de ce côté de la maison .. (...)  Comme toujours elle avait passé la soirée à tenter d'oublier, a s'amuser, c'était le week end et elle avait finit par trouver une boîte en ville ou on ne posait pas beaucoup de questions sur l'âge et assez méconnue pour que les hommes l'accompagnant n'aille tout de suite dire à son père qu'elle était dans un endroit mal famé. Elle avait finit par comprendre qu'il fallait toujours changer les plans pré-établis a la dernière minute, afin de garder l'élément de surprise et qu'on ne puisse vraiment la stopper alors qu'elle est déjà lancée. Assise à une table VIP elle boit tranquillement avec ses amies, sans pour autant perdre le compte du nombre d'homme armés présent dans la salle. Ce soir ils sont cinq, un peu moins que d'habitude puisqu'elle était censée a la base rentrer directement chez elle. Autour d'elle la fête commence à démarrer, et le monde commence a arriver, un instant elle semble concerné par les débats qui se déroulent autour d'elle alors qu'elle est déjà en train de calculer sa prochaine action. Verre de vodka en main, elle vide ce dernier d'un trait avant de ce levée déclarant qu'elle va au toilette, et une fois certaine que l'homme le plus proche d'elle est entendu afin de prévenir les autres elle ce dirige vers l'endroit en question. Arrivée devant les portes, elle profite du monde autour d'elle pour ce glisser dans les toilettes des hommes plutôt que dans celui des femmes. Ses derniers temps cette technique à plutôt bien payé, alors elle la ressort quand elle le peux. Des les premiers pas, les quelques hommes apparemment présents pour leurs petites affaires la regarde presque outrés  « Oh vous savez, vous n'avez rien que je ne connais pas déjà ! » déclare t-elle en faussant un sourire des plus niais. Certains s'indignent et sortent de là, quand un autre la regarde l'oeil lubrique. Elle connaît parfaitement ce regard, et le comprend tout à fait, qui ne l'aurait pas en la voyant ? La voici aujourd'hui parée de la plus jolie des micro robe qu'elle ai pu trouvée, brillant de milles feux grâce aux sequins dont elle est constituée. Passant sa main dans ses cheveux elle s'apprête a jouer le jeu, quand la musique de la boîte entre quelques secondes dans la pièce très peu sympathique. Tournant son regard vers la porte, elle voit enfin celui qu'elle attendait avec impatience. Le jeune homme lance un regard mauvais au type qu'avait prévu de draguer Ana avant de déclarer froidement « Dégage de là ! », prit peut être d'un soudain élan d'héroïsme l'homme s'avance tel un héros avant de filer la queue entre les jambes en voyant l'arme du nouveau venu. Enfin seuls, Ana pose ses fesses contre un des lavabos « Tu n'étais pas obligé de le faire fuir Markos, il était plutôt agréable a regarder ! » déclare finalement la princesse en boudant. Croisant les bras sur sa poitrine, le jeune homme s'avance vers elle en souriant. « Tu ne peux pas fréquenter n'importe qui Anya » la petite histoire voulait que Markos et elle aient grandis ensembles, en effet il était à l'époque déjà le fils d'un des hommes de mains de son père avant de lui même devenir revendeur au compte de Nikolaï. Alors en soit il n'était pas non plus très fréquentable ce qui fit sourire Ana avant qu'elle ne reprenne son sérieux « T'a ce que je t'ai demandé ? » Car c'était une rencontre des plus sérieuse qu'ils avaient organisé, et qu'elle n'était pas là pour draguer ou bien encore rigoler. Elle allait bientôt être a cours et elle savait ce que cela signifiait, et elle ne voulait surtout pas vivre ça. L'air que commença a prendre Markos ne lui fit pas plaisir du tout, elle sentit une tension particulière l'habiter tandis qu'elle ce décollait du lavabo, prête a bondir avant qu'il ne puisse finir sa phrase « Ecoute ça devient de plus en plus compliqué … » commence t-il, mais elle est déjà proche de lui, lui assenant de ne pas raconter de conneries. Il devait rapporter de l'argent au boss, et elle lui en donnait toujours le triple. C'était si on y réfléchissait un cercle assez "amusant" elle prenait de l'argent à son père, pour le donner à un de ses dealers afin qu'il ne le récupère. « Matthias a faillit me voir, tu me fais jouer un jeu dangereux ! Si il l'apprend … » elle vit dans le regard de son "ami" que cela lui faisais peur. Personne ne voulait être découvert, ça finissait toujours de la même façon. Elle ne pouvait aller ce fournir chez personne d'autre que chez ceux qui bossaient pour son père car si elle savait qu'on irait pas ce risquer à dévoiler qu'elle consommait par peur des représailles chez les direct opposants de son père la chose aurait été plus compliquée. Ils ce seraient alors servit de cela pour l'atteindre et ce n'était pas réellement ce qu'elle voulait, elle souhaitait juste ce sentir mieux. Mais le problème était toujours le même, ses fournisseurs ce dégonflaient les uns après les autres, aucun d'entre eux ne voulait être découvert comme étant celui qui fournissait de la drogue à la princesse. « Tu te fou de moi c'est ça ? » réplique dans un sourire pas du tout agréable. La panique la prend alors mais elle fait comme elle a toujours apprit à faire, elle garde à l'intérieur, ce retenant de devenir folle. Face au visage toujours plus sérieux de son dealer, elle pince les lèvres sans pour autant noter au passage qu'elles ont toujours le gout de la vodka. Il était le troisième à lui faire défaut, alors qu'elle ne s'y était pas attendu, les autres dealers n'avait pas été à ses yeux des amis à un moment donné de sa vie au contraire de Markos. Finalement après un instant de silence elle dépose sa main sur l'épaule du jeune homme qui à son âge aujourd'hui, ce geste n'a rien de bien méchant mais pose tout à coup les bases car elle ne ce permet jamais de contact physique inutiles, et parce qu'elle est ceinture noire. « Demain j'ai entrainement à 17h, je veux la trouver dans mon sac, compris ? » car si il ne l'avait pas encore comprit, Ana n'acceptait jamais qu'on lui dise non. Elle pouvait parfois ce montrer compréhensible et trouver une autre solution, mais pas cette fois, c'était trop important pour qu'elle puisse réfléchir à une solution différente. Après avoir été certaine qu'il avait comprit ce qu'elle venait de lui dire, elle lui assena une claque rapide sur la joue le même genre de geste qu'elle avait déjà vu faire son père « Je ne crois pas que ce soit nécessaire que je te dise ce qui ce passera si elle n'y est pas. » continue t-elle avec une droiture impressionnante. Elle avait ingurgité assez d'alcool pour ne plus marcher droit, mais à l'instant elle paraissait plus sobre que jamais, plus vieille, mais aussi et surtout, elle ressemblait à son père. Elle ce demandait parfois pourquoi son père ce prenait autant la tête a la faire toujours suivre par des gros bras, elle savait très bien ce débrouillée toute seule. Certaine qu'il fera ce qu'elle venait de lui demander elle abandonne l'homme avant de retourner sur la piste de danse avec ses amies comme si rien ne venait de la contrarier. Ce soir là pour oublier, elle commande boissons sur boissons et lorsque vient deux heures du matin, elle ne sait même plus comment elle s'appelle. La seule chose qu'elle sait, c'est qu'elle ne souhaite pas être surveillée, qu'elle veut partir seule et tranquille d'ici. Cherchant de nouveau une jeune femme qui lui ressemble elle lui explique ce qu'elle doit faire avec une précision étonnante pour une jeune femme qui n'arrive pas à faire un pas sans risquer de tomber tellement elle ne voit pas bien du tout. Quelques secondes plus tard, l'autre blonde traverse la foule et déclenche une bagarre avec une autre femme car vu la liasse de billet que vient de lui donner Ana, pourquoi refuserait-elle ? En quelques secondes seulement, l'ambiance générale s'électrise tandis que tout le monde commence à péter un plomb et que la situation dégénère. C'est à ce moment là qu'Ana, sac en main sort par la porte de derrière. D'abord agressée par le froid et la pluie, le fait de ce savoir enfin seule la fait rire, elle enlève ses talons et les abandonnent là avant de faire quelques pas la peau nue sur le goudron. Elle pense à ce moment vivre un instant libérateur et agréable, avant qu'elle ne sente un coup porté sur sa tête la sonnant totalement. Elle tombe a terre en sentant presque au même moment une peau étrangère sur la sienne ....


Dernière édition par Ana Mitchell le Mar 20 Sep - 16:34, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Mitchell

avatar

Messages : 13
Avatar et © : alexandra park | scarlett glasses (avatar) ⊹
Pseudo : foolish blondie

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 13:45


sad, but endearingly so.

Now there is only chaos and darkness. I don’t know what is real and what is not. How can I be happy again? How can I trust again when everything is different? I don’t know who I am anymore.

Partie facultative. Totalement libre d'interprétation, vous pourriez écrire une histoire continue, une anecdote, un journal intime ou n'importe quoi d'autre qui vous inspire. Si vous décidez de simplement la passer, veillez à ce que les sections supérieures soient suffisamment étoffées. Cette partie est, de préférence, à poster dans un second post pour assurer la clarté et faciliter la lecture. Partie facultative. Totalement libre d'interprétation, vous pourriez écrire une histoire continue, une anecdote, un journal intime ou n'importe quoi d'autre qui vous inspire. Si vous décidez de simplement la passer, veillez à ce que les sections supérieures soient suffisamment étoffées. Cette partie est, de préférence, à poster dans un second post pour assurer la clarté et faciliter la lecture. Partie facultative. Totalement libre d'interprétation, vous pourriez écrire une histoire continue, une anecdote, un journal intime ou n'importe quoi d'autre qui vous inspire. Si vous décidez de simplement la passer, veillez à ce que les sections supérieures soient suffisamment étoffées. Cette partie est, de préférence, à poster dans un second post pour assurer la clarté et faciliter la lecture. Partie facultative. Totalement libre d'interprétation, vous pourriez écrire une histoire continue, une anecdote, un journal intime ou n'importe quoi d'autre qui vous inspire. Si vous décidez de simplement la passer, veillez à ce que les sections supérieures soient suffisamment étoffées. Cette partie est, de préférence, à poster dans un second post pour assurer la clarté et faciliter la lecture.

Partie facultative. Totalement libre d'interprétation, vous pourriez écrire une histoire continue, une anecdote, un journal intime ou n'importe quoi d'autre qui vous inspire. Si vous décidez de simplement la passer, veillez à ce que les sections supérieures soient suffisamment étoffées. Cette partie est, de préférence, à poster dans un second post pour assurer la clarté et faciliter la lecture. Partie facultative. Totalement libre d'interprétation, vous pourriez écrire une histoire continue, une anecdote, un journal intime ou n'importe quoi d'autre qui vous inspire. Si vous décidez de simplement la passer, veillez à ce que les sections supérieures soient suffisamment étoffées. Cette partie est, de préférence, à poster dans un second post pour assurer la clarté et faciliter la lecture. Partie facultative. Totalement libre d'interprétation, vous pourriez écrire une histoire continue, une anecdote, un journal intime ou n'importe quoi d'autre qui vous inspire. Si vous décidez de simplement la passer, veillez à ce que les sections supérieures soient suffisamment étoffées. Cette partie est, de préférence, à poster dans un second post pour assurer la clarté et faciliter la lecture. Partie facultative. Totalement libre d'interprétation, vous pourriez écrire une histoire continue, une anecdote, un journal intime ou n'importe quoi d'autre qui vous inspire. Si vous décidez de simplement la passer, veillez à ce que les sections supérieures soient suffisamment étoffées. Cette partie est, de préférence, à poster dans un second post pour assurer la clarté et faciliter la lecture.


Dernière édition par Ana Mitchell le Mar 20 Sep - 16:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Mitchell

avatar

Messages : 13
Avatar et © : alexandra park | scarlett glasses (avatar) ⊹
Pseudo : foolish blondie

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 13:46


sad, but endearingly so.
Partie facultative. Totalement libre d'interprétation, vous pourriez écrire une histoire continue, une anecdote, un journal intime ou n'importe quoi d'autre qui vous inspire. Si vous décidez de simplement la passer, veillez à ce que les sections supérieures soient suffisamment étoffées. Cette partie est, de préférence, à poster dans un second post pour assurer la clarté et faciliter la lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newt Gecko
◦ make this chaos count
avatar

Messages : 239
Avatar et © : garfield (©mine).
Multicomptes : lyra flint.
Pseudo : belispeak, anaïs.
Age : twenty-nine and growing wrinkles.
Activité : "the computer guy", professional wingman and co-ceo of wingmen corp.
Statut : chilling in the friendzone.
Péchés mignons : rhea vandark, skittles, ralph lauren shirts, everything by apple, coding, big fluffy dogs, surfing, japanese food.

TALKING IN CODE;
Mood: nerdy.
Contacts:
RP:

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 14:03

Un petit bug ou nous prépares-tu une longue fiche ?
Bienvenue parmi nous! Par contre Alexandra a été réservée à l'instant, il va falloir changer malheureusement. N'hésite pas si tu as besoin d'aide. I love you

_________________
I say, you do have a heart!’ ‘Sometimes,’ he replied. ‘When I have the time.’

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://polarhearts.forumactif.be/t43-newtgeeko
Ana Mitchell

avatar

Messages : 13
Avatar et © : alexandra park | scarlett glasses (avatar) ⊹
Pseudo : foolish blondie

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 14:07

Pas de bug du tout, c'est une longue fiche qui ce prépare !
Malheureusement j'avais l'idée de ce personnage avec la petite bouille d'Alexandra, et mon duo vient de s'inscrire !! Je me suis rendue compte un peu trop tard qu'elle était déjà prise par quelqu'un faisant sa fiche ... A dix minutes près bien mal à moi, j'aurais du m'inscrire plus tôt ce matin. Du coup je ne suis pas certaine de ce que je vais faire

_________________

    soon enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newt Gecko
◦ make this chaos count
avatar

Messages : 239
Avatar et © : garfield (©mine).
Multicomptes : lyra flint.
Pseudo : belispeak, anaïs.
Age : twenty-nine and growing wrinkles.
Activité : "the computer guy", professional wingman and co-ceo of wingmen corp.
Statut : chilling in the friendzone.
Péchés mignons : rhea vandark, skittles, ralph lauren shirts, everything by apple, coding, big fluffy dogs, surfing, japanese food.

TALKING IN CODE;
Mood: nerdy.
Contacts:
RP:

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 14:10

C'est malheureux, en effet. Peut-être que vous pourriez voir ensemble si un accord est envisageable ?
Sans souci, fais-nous signe quand tu auras pris une décision. I love you

_________________
I say, you do have a heart!’ ‘Sometimes,’ he replied. ‘When I have the time.’

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://polarhearts.forumactif.be/t43-newtgeeko
Ana Mitchell

avatar

Messages : 13
Avatar et © : alexandra park | scarlett glasses (avatar) ⊹
Pseudo : foolish blondie

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 14:13

Je vais voir avec elle oui, et je vous dirais cela

_________________

    soon enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 14:32

bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Ana Mitchell

avatar

Messages : 13
Avatar et © : alexandra park | scarlett glasses (avatar) ⊹
Pseudo : foolish blondie

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 14:38

Merci beaucoup Haley

Du coup, Nora est adorable et me laisse Alexandra Alors je continue ma fiche
Serait-il possible de me la réserver ?

_________________

    soon enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhea Vandark

avatar

Messages : 34
Avatar et © : emma stone | avatar @crick, signature @tumblr.
Pseudo : rivendell, lucie.
Age : twenty-seven yo.
Activité : wingwoman for wingmen corp.
Statut : single, but in love with her boss. But which one .. ?

TALKING IN CODE;
Mood:
Contacts:
RP: available {○○}

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 15:27

Bienvenue parmi nous. I love you

_________________

- remember when we'd talk all night but time ain't easy on us, how can love die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Mitchell

avatar

Messages : 13
Avatar et © : alexandra park | scarlett glasses (avatar) ⊹
Pseudo : foolish blondie

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 15:44

Emma
Merci beaucoup

_________________

    soon enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Reyes
▪ life is tough, but so are you.
avatar

Messages : 256
Avatar et © : akane (©hepburns)
Multicomptes : sami bachal.
Pseudo : schuylers, karine.
Age : twenty-seven yo.
Activité : literary editor and collection manager for 'anaphora publishing'.
Statut : newlywed, but still doubt her choice and her feelings.
Péchés mignons : reading books, cuddling with the hubby, eating candies, singing in the shower, petting animals.

TALKING IN CODE;
Mood:
Contacts:
RP:

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 15:53

Alexandra t'es réservée pour cinq jours, ma belle.
Hâte de lire cette fiche, elle promet d'être intéressante, cette Ana.

_________________
▬ i wonder, maybe those aren't stars at all, but a map to get out of this place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Mitchell

avatar

Messages : 13
Avatar et © : alexandra park | scarlett glasses (avatar) ⊹
Pseudo : foolish blondie

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Lun 19 Sep - 15:58

Awww c'est super
Merci beaucoup

_________________

    soon enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clarke Durden

avatar

Messages : 32
Avatar et © : magda zalejska (alaska).
Pseudo : cosmic light (charline).
Age : vingt-deux ans. c'est jeune vingt-deux ans. c'est le bel âge.
Activité : voleuse d'étoiles, blogueuse dans l'âme. petite étudiante paumée qui ne sait que faire de sa vie.
Statut : on dit que l'amour, ça fait mal. on dit qu'il faut pas s'attacher aux hommes aussi. ils sont cons les garçons.
Péchés mignons : l'adrénaline. la clope. les sensations fortes. les interdits. les fringues aussi. les belles choses. et les bijoux.

TALKING IN CODE;
Mood:
Contacts:
RP:

MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   Mar 20 Sep - 10:24

bienvenue par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana   

Revenir en haut Aller en bas
 
i can’t believe that I still think about you sometimes ›› ana
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUNCHING IN A DREAM :: II. / CALIFORNIA ENGLISH :: PHRASES TO BREAK THE ICE-
Sauter vers: